Pages de sable. Essai sur l’imaginaire du désert

Cet essai a pour but de sonder les motivations profondes de la fascination pour le désert. Paysage grandiose s’il en est, ses ergs et ses regs ne cessent de hanter l’imaginaire, de jeter les lecteurs à l’affût des pages qui l’évoquent, avec splendeur le plus souvent, dans des récits où dominent les vents, le minéral, la sécheresse, le dépouillement. A force de traverser ces pages dans lesquelles le sable envahit tout, y compris l’espace de l’écriture, certaines certitudes finissent par s’éroder, certains réflexes tendent à s’effriter, pour faire place à de nouvelles interrogations concernant l’émergence du paysage désertique dans la littérature, les figures prédominantes du nomade, de l’anachorète et du vide, qui engagent une réflexion sur le mouvement, la transfiguration, l’altérité des frontières. Des récits de voyage, des nouvelles et des romans couvrant une période d’un siècle et demi environ (1856-1992) sont étudiés ici : Un été dans le Sahara d’Eugène Fromentin, Le désert de Pierre Loti, Ecrits sur le sable d’Isabelle Eberhardt, Un thé au Sahara (The Sheltering Sky) de Paul Bowles, Désert de J.-M. G. Le Clézio, Les marches de sable d’Andrée Chedid, Hypatie ou la fin des dieux de Jean Marcel, Les hommes qui marchent et Le siècle des sauterelles de Malika Mokeddem. Des textes situés à la croisée des cultures, provenantdes différentes régions de la francophonie (France, Algérie, Egypte/Liban, Québec), qui nous conduisent au milieu des étendues pierreuses, rocailleuses, silencieuses, là où l’on se surprend parfois à frôler les précipices de la pensée.

Pages de sable. Essai sur l’imaginaire du désert, Montréal, XYZ éditeur, coll. « Documents », mars 2006, 204 p. Finaliste au Prix de l’essai 2006 décerné par la Société des écrivains francophones d’Amérique.

Site de l’éditeur :http://www.editionsxyz.com/

Table des matières

INTRODUCTION
Mirage et balises
1.    L’absence de signes ou le premier mirage
2.    L’altérité des frontières
3.    Un espace sans bornes : les mirages à l’aune de la lecture
4.    Lecture, espace et imaginaire
5.    Des figures à la croisée des cultures
6.    Les lettres du désert

CHAPITRE UN
Le paysage désertique
1.    Pratiques de l’espace
2.    Les vastes étendues sémantiques du désert
   2.1. Histoire de climats
   2.2. En retrait de la civilisation
3. L’émergence du paysage désertique
   3.1. Évolution des paysages « naturels »
4. Les flottements du paysage désertique et les effets de la lumière (Fromentin)
5.    L’impression du mouvement et les effets d’irréel (Loti)
   5.1. Une image instable
    5.2. Un paysage en mouvement : les jeux d’illusion
6.    La variété des formes et des couleurs (Eberhardt)
   6.1.Les dunes
   6.2. Les autres formes paysagères : chotts, hamadas, djebels, sebkhas
    6.3. Levers et couchers de soleil
7.    Superposition des paysages de l’immensité

CHAPITRE DEUX
Autour du nomadisme
1.    Tracer les pistes
2.    Parcourir : du geste nomade au mouvement de l’errance
   2.1 Parcours et itinéraire nomade/surfaces et frontières de la sédentarité
   2.2. L’errance et le nomadisme fantasmé
   2.3. Le point de vue nomade
   2.4. Une figure de l’entre-deux
3.    Vagabonder
   3.1. La figure de la « bonne nomade »
   3.2. La métaphore du nomadisme
  3.3. « Dans la dune » : la rencontre avec les nomades
  3.4 Le texte, un espace-frontière
4.Vivre avec les vents     
   4.1.Le vent de sable
   4.2. Le vent du large
   4.3. Le vent du malheur et l’arrêt du souffle
   4.4. Nomades et marins, êtres du vent

CHAPITRE TROIS
Anachorètes et transfigurations
1.    Résonances bibliques
2.    À la croisée des imaginaires païen et chrétien : Hypatie/sainte Catherine     
    2.1. La superposition des temps
   2.2. D’Hypatie d’Alexandrie à sainte Catherine d’Alexandrie
   2.3. Une figure à la croisée du paganisme et du christianisme     
   2.4. Superposition de cartes
3.    Métamorphoses au désert
   3.1. Trois femmes, trois étapes, trois cellules
   3.2. Renaissances
   3.3. La réécriture de l’histoire
4.    Transfiguration au monastère Sainte-Catherine
   4.1. Escale au monastère

CHAPITRE QUATRE
L’altérité des frontières et la figure du vide
1.    Logiques de l’altérité
2.    Laissez-passer pour l’Arabie Pétrée
   2.1. Aux frontières de l’illisible
   2.2. L’altérité radicale du désert
3.    Glissement vers le néant
  3.1.L’altération progressive de Port    

CONCLUSION
Halte, en principe
1.    Le principe du mouvement
2.    Le principe du dépouillement
3.    L’ouverture sur le dehors
4.    En marge

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :