Géopoétique, géocritique, écocritique: points communs et divergences

Conférence présentée à la MSH de l’Université d’Angers le mardi 28 mai à 18h en tant que professeure invitée par le laboratoire CERIEC (Centre d’études et de recherche sur imaginaire, écriture et cultures).

DSC08527

La géopoétique, la géocritique et l’écocritique ont été fondées à quelques années d’intervalle, entre la fin des années 80 et le début des années 2000, en France pour les deux premières et aux États-Unis pour la troisième. Elles ont toutes trois en commun le fait de vouloir replacer le lien entre l’homme et la Terre au centre de la réflexion. Géo-centrée – géo en grec signifie la Terre – ou éco-centrée – oikos, la maisonnée en grec, est à la base du concept d’environnement–, elles ont également comme point commun d’accorder une place prépondérante à la littérature. Ces trois mouvements se sont développés de manière indépendante, sans que de véritables liens se tissent jusqu’à présent. (Lire la suite ici)

Publicités

Conférences à l’Université d’Angers

http://www.univ-angers.fr/fr/international/actualites/visite-de-rachel-bouvet-professeure-a-l-uqam.html