Sur le sentier des douaniers

Compte-rendu de l’atelier nomade tenu à Trébeurden, sur la
côte nord de la Bretagne, du 2 au 4 octobre 2004, lors des
grandes marées d’équinoxe, organisé par Rachel Bouvet.

Face à la mer, le premier geste a été de faire le point : en
termes de situation géographique tout d’abord, grâce à une carte
commentée par Kenneth White. Niché sur un promontoire de la
côte nord de la Bretagne, situé autrement dit à l’extrême pointe
ouest de l’Europe, Trébeurden offre une vue plongeante sur l’Atlantique
nord et les îles proches. Les nombreux sentiers des douaniers,
qui se prolongent sur le pourtour des côtes bretonnes, sont
propices à la déambulation méditative. Un emplacement idéal
donc pour préciser le projet et le programme de l’Institut international
de géopoétique, qui y a situé son foyer central, et pour
faire le tour de « l’archipel géopoétique », dresser la carte de chacun
des îlots, s’interroger sur le type d’activités organisées, sur la
place de l’interdisciplinarité, sur le rapport entre recherche et
création, et pour rendre compte des difficultés rencontrées par les
uns et les autres. La discussion a permis de rappeler les objectifs
principaux de l’archipélisation : dynamiser l’ensemble, rendre la
logistique moins lourde pour les responsables de l’Institut, ouvrir
des pistes dans différents territoires en enrichissant l’idée géopoétique
grâce à des références locales. Si certains centres battent
de l’aile ou s’évanouissent carrément, en revanche d’autres
se créent ou sont en voie de réalisation, notamment au Québec
et en Suisse. La logistique demeure lourde pour certains, surtout
quand l’organisation repose sur une seule personne, d’où l’intérêt,
voire la nécessité de travailler en équipe. La connaissance du
corpus principal de la géopoétique, à savoir les essais de Kenneth
White, est parfois rendue difficile en raison de la langue ; il est
donc nécessaire d’envisager des travaux de traduction. Chaque
atelier connaît un développement qui lui est propre, ancré dans
l’université ou dans la communauté selon les cas, donnant plus
ou moins d’importance aux déambulations, aux activités de création,
artistique ou littéraire, suivies d’éditions, d’expositions, à la
recherche, aux colloques et aux publications savantes.

(Lire la suite en PDF ici)

Publicités